Le docteur Dukan est un grand amateur d’art. Il éditait en 700 exemplaires un livre de dessins de Stani Nitkowski : Écrit avec son propre sang, en 1991 et en rédigeait la préface. A cette époque, il avait fait un portrait de Stani.

 

Si vous cherchez un précédent aux dessins de Stani Nitkowski, une filiation, une inspiration même inconsciente, vous cherchez en vain.
Stani est seul avec sa plume et son encre.
Et si vous en doutez, approchez-vous, sans bruit, dans son dos, lorsque sa plume en main, il appréhende sa feuille blanche. À ce moment précis, il n'a aucune idée en tête, ni projet, pas même un message à transmettre, et encore moins d'intention décorative ; il a seulement faim et soif de dessiner. Lorsque son prcmier trait crisse sur le papier et dévide son trop plein d'encre noire, Stani voyage déjà.
Du revers de sa main et de son petit doigt, il écrase ce trait et disperse sa trace comme un chien mouillé qui s'ébroue, en séchant son encre sur la page immaculée.
Il lève alors sa plume et ses yeux de pythie scrutent le mystère pictural de cette dispersion hasardeuse.
À travers ce décor de taches enchevêtrées, Stani est à son aise ; il cherche le déclic qui ouvrira les vannes de son imaginaire. Patientez, vous n'aurez pas longtemps à attendre, car s'il vous fait espérer ce n'est pas par manque mais par excès de ressources.
Le plus souvent, c'est la structure d'un visage ou mieux d'un regard qui déclenche sa mise en page, et son expression qui dirige sa main. Le reste n'est que l'inscription graphique fidèle d'un état d'âme de Stani Nitkowski à ce moment précis et sa transcription éruptive sur le papier. C'est pour cela que Stani ne se trompe jamais lorsqu'il dessine. Ce qui est transcrit provient de ses profondeurs inconscientes et sort de lui-même avec la facilité d'une libération et l'urgence d'un besoin à satisfaire.
Un dessin de Nitkowski peut être bon ou mauvais, il est toujours, authentique et intuitif. Car en fait, Stani ne dessine pas pour communiquer ou transmettre un message, pas même pour bâtir une œuvre et encore moins pour plaire, mais tout simplement pour vivre.

Dr Pierre Dukan
1991